Biographie Audrey Girard De Gabbia

audrey girard de gabbia

« Une tasse de thé, une feuille et un stylo, il n’en faut pas plus à mon imagination. J’écris, j’efface et je recommence. Les idées sont riches, mais ne sont pas toutes bonnes à prendre. Laquelle choisir ? Décision de tous les instants pour une auteure.”

Mon nom d’auteure est Audrey Girard de Gabbia, et j’écris principalement de la romance entre femmes depuis quatre ans. Depuis un an, je m’autoédite après avoir été publiée dans une maison d’édition canadienne auparavant !

Parler de moi n’est pas chose aisée, loin de là ; après tout, il est toujours plus facile d’écrire sur un personnage, ou une personne extérieure que sur soi même ! Aussi, je vais m’efforcer de revêtir ma plume débridée, celle qui n’écrit que sur le réel et non l’imaginaire, et ainsi, d’être la plus simple, mais la plus claire possible également. C’est parti !

Un jour d’avril 1991 je vis donc le jour pour la première fois à Marseille, dans le 12ème arrondissement. Ville cosmopolite, j’y vécus des années, voire des décennies puisque je ne partis qu’après mes études.

Là-bas, j’eus une enfance somme toute assez banale, pas dans la démence que peut apporter à certains une ville de cette ampleur du moins. Non, au contraire, j’étais même assez réservée, au grand dam de ma famille. L’adolescence arriva ! Et elle fut assez chaotique pour ne pas dire apocalyptique, comme pour beaucoup d’ailleurs, et le moins que l’on puisse dire, c’était que ce fut une période dure pour moi, comme pour ma famille..

audrey girard de gabbia

Niveau scolarité, je ne manifestai aucun intérêt pour les études, sauf pour la lecture et les activités physiques. De nature vive, je préférai m’adonner à des sports tels que : le basket, le tennis, l’équitation ou le football.

Sauf que, sans le savoir, ma passion de l’écriture fut déjà présente, en sommeil. Un professeur l’eut déjà pressenti.

Bon, quant au “Aucun travail sérieux” en dessous,  je l’avoue encore, le reste des matières n’étaient vraiment pas pour moi. Malgré ça, et toujours sans savoir comment, je finis par obtenir le BAC.

Bien que ma ville de naissance, je partis de Marseille pour vivre une vie plus calme, plus au vert. À dix-neuf ans, je décidai donc de partir loin de la ville, de m’isoler à la campagne, dans le Nord… Avec mes valises, j’atterris au Puy-En-Velay, ville d’environ 20 000 âmes – presque un village pour moi – et perdue vers Saint-Étienne. Oui, c’est le Nord… Une Marseillaise sera toujours au Nord dès qu’elle dépassera Avignon, c’est un fait avéré !

Dès lors, je débutai ma vie professionnelle en enchaînant les petits emplois. Tout d’abord, je m’essayai dans le milieu équestre ; puis, dans la restauration. Cependant, atteinte de polyarthrite rhumatoïde depuis mon enfance, je dus abandonner toutes idées de carrière physique quand la maladie s’est aggravée. En reconversion professionnelle, je commençai une formation de réceptionniste en hôtellerie. Mais, là encore, ce n’était pas pour moi !

audrey girard de gabbia

Finalement, en mars 2017, en recherche d’emploi et toujours sans possibilité de pratiquer ma passion des sports, j’eus besoin de m’exprimer par le biais de l’écriture. Ayant toujours eu une imagination débordante, j’allai, dès mes premières phrases, me découvrir une véritable passion pour l’écriture. Une passion qui finit par prendre une place prépondérante dans ma vie, celle-ci me procurant liberté de m’exprimer et confiance en mes capacités.

D’ailleurs, bien que ma sexualité joua un rôle dans ma décision de faire de la romance lesbien, ce n’était pas tant ce détail qui me fit écrire sur ce sujet. La réalité était tout autre. En France, malgré notre pays assez ouvert sur la question, je ne trouvai que très peu de livres traitant d’homosexualité. Beaucoup n’osèrent pas publier ; sans doute eurent-ils peur du regard des autres. N’en restait pas moins que c’était pour cette principale raison que je préférai écrire sur ce sujet-là. Puis, des livres entre un homme et une femme, il y en avait des centaines de milliers, voire des millions. Entre femmes, dans la langue française, s’il y en avait 1000, c’était déjà bien !

Voulant remédier à cette situation que je trouvai injuste, j’allai publier une première histoire sur une plateforme internet gratuite. Forte des premiers retours positifs, je pris la décision d’envoyer mon premier manuscrit à une maison d’édition. Mais cela se soldera par un échec. Loin de me démotiver, j’allai écrire un nouveau roman totalement différent du premier et celui-ci finit par être accepté, quelques mois plus tard.

Quatre ans plus tard, et après quatre livres parus, je vis dorénavant dans la campagne cévenole, sur le plateau du Haut-Lignon, et me consacre toujours à l’écriture et à la publication de romans lesbiens, tout en poursuivant une carrière professionnelle en accord avec mes capacités physiques.

**

Voilà pour ma petite bio. Ouf, c’est terminé et j’ai réussi à écrire un pan de ma vie ! Il faut fêter ça ! Avez-vous le champagne ?

Merci d’être arrivé jusque là en tout cas ! Maintenant que vous en savez un peu plus sur moi, j’aimerais vous dire qu’étant de nature humble et altruiste, j’aime converser avec mes lecteurs. Alors, n’hésitez pas à venir discuter de littérature, de mes livres ou de toute autre chose sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram. Vous pouvez aussi m’envoyer un mail directement depuis le formulaire présent sur ma page contact.