Je participe à mon premier salon LGBT+ : La LoveCon’

Aujourd’hui, j’aimerais vous partager mon expérience à ce premier salon LGBT. Mais tout d’abord, la LoveCon’, qu’est-ce que c’est ?

La LoveCon’ est un salon entièrement dédié à la représentation de la communauté LGBT+ dans les séries, les films, les livres ainsi qu’aux droits LGBT+ en France et dans le monde.

Il y a une partie salon où se côtoient des stands de boutiques, des intervenants, des informations, des stands caritatifs, des animations, des activités avec des personnes impliquées dans la communauté, acteurs, auteurs et autres célébrités.

De plus, l’évènement propose une partie convention multi-séries, plus intimiste. Elle accueille des acteurs représentant la communauté LGBT+, à travers leurs rôles à l’écran ou les droits qu’ils défendent.

Au programme : il y a des panels, des autographes, des photoshoots et des rencontres privées ! Avec la LoveCon un seul mot d’ordre : Spread the love* (*répandre l’amour)!

Maintenant que vous en savez un peu plus sur cet événement, il est temps que je vous fasse découvrir mon ressenti.

La LoveCon’ : premières impressions

Je dois vous avouer que mon voyage pour arriver jusqu’à Paris n’a pas commencé comme prévu et n’a été que des mésaventures sur mésaventures ! Entre le train, le taxi et l’hôtel, mon début de Week-end n’a pas démarré de la meilleure des façons.

Je me suis même demandé, le vendredi soir, dans ma chambre d’hôtel : est-ce que tout le Week-end va être semblable ? Car il risque d’être long si c’est le cas !
Heureusement, NON ! Je dirais même, loin de là puisque la suite a été bien meilleure ! Commençons si vous le voulez bien.

Après une mauvaise nuit, dans un hôtel miteux, mais surtout, pour lilliputien, me voilà partie pour l’espace Charenton, situé à quelques kilomètres de là. Dès mon arrivée, de nombreuses personnes étaient déjà présentes, bien avant l’heure d’ouverture. J’ai été agréablement surprise, car pour une première édition, il y avait du monde ; chose pour laquelle, j’ose l’avouer, j’ai douté avant d’y participer.

À tort ! Par la suite, avec mes collègues auteures, nous nous sommes installées à notre stand dans la joie et la bonne humeur. Neuf heures trente, le salon a ouvert ses portes, et tout s’est enchaîné… Les visiteurs ont fait leur entrée, et un week-end fabuleux tout autant qu’exceptionnel a fini par voir le jour.

Une belle surprise !

Pour ma part, je n’ai jamais pris part à ce type d’événement et je dois dire que j’ai été agréablement surprise et enchantée. Étonnée par l’engouement de la communauté LGBT+ française et étrangère, par les participants divers et variés du salon, et par l’organisation. Ravie d’avoir pu, pour la première fois, côtoyer des personnes comme moi.

Il faut dire que je ne fréquente pas personnellement le milieu « LGBT+ » pour maintes raisons. Néanmoins, rencontrer des personnes de tous les horizons, de toutes les sexualités et de tous les genres, m’a donné encore plus l’envie de me battre pour nos droits et d’écrire pour ce en quoi je crois.

Je crois en l’égalité. Mais surtout, en l’amour ; le seul et l’unique, celui qui n’a ni genre, ni sexualité, ni préférence. Celui qui porte à bout de bras uniquement des sentiments réciproques envers le ou les êtres aimés.

Forte de cette première expérience, je peux même affirmer que ce salon a été, pour moi, « le Week-end des premières fois ». D’une part, pour ma première allocution orale devant des spectateurs ; chose qui n’a pas été facile au vu de ma timidité, mais qui m’a rendue fière malgré tout. D’autre part, car j’ai fait la rencontre de personnes LGBT+ extraordinaires, j’ai vécu des expériences hors du commun, et surtout, pour la première fois de ma vie, je me suis sentie en accord avec moi-même. Je n’ai pas dû « mentir » sur ma sexualité, et ça, ça n’a pas de prix. Rien ne vaut un lieu où l’on se sent à sa place, où l’on se sent aimer, et où l’on sait que rien ne peut venir nous enlever notre sourire de bonheur.

Une belle expérience littéraire

En termes de littérature, ce ne fut pas un salon très lucratif par rapport à d’autres événements. Mais finalement, qu’importe ? Là n’est pas la finalité pour ma part. Oui, j’écris pour que l’on me lise. Cependant, j’écris également pour faire la rencontre de personnes littéraires, comme moi — ce qui fut le cas avec plusieurs lecteurs et lectrices, certaines venues de très loin même (un bonjour à la Belgique !) — mais aussi pour partager notre passion de la lecture ou de l’écriture. Alors, non ; ce salon n’a pas été en deçà de mes attentes ! D’autant que j’ai pu faire la connaissance d’autres auteures ; une expérience plus qu’agréable pour ma part !

La fin de mon Week-end est arrivée et le retour à la réalité a été dur ; très dur quand on vit ce genre d’expérience pour la première fois de sa vie. C’est un fait. Mais il y a un dicton qui dit : toute bonne chose à une fin. Tellement vrai !

Pour finir dans mes ressentis, en ce qui concerne le salon en lui-même : certes, il n’y a pas eu beaucoup de monde à certains moments. Mais peut-on leur en vouloir ? Rome ne s’est pas construite en un jour ! Par exemple : ma maison d’édition, Homoromance Editions, n’a pas eu autant d’auteurs qu’aujourd’hui, lors de sa première année. Donc, selon moi, ce salon a été réussi et surtout, parfait sur plusieurs points ! Il a été une très belle première édition. Les organisateurs ont su vite gérer les problèmes de dernières minutes ; ils étaient à l’écoute de nos besoins ; et les deux jours ont été très bien rythmés en termes de conférences, show, interventions, etc…

J’ai réellement aimé y être et participé à cet événement, et ce, pour plusieurs raisons ; la diversité LGBT+, les rencontres que l’on a pu faire en dehors des lecteurs/lectrices habituels, et pour les événements dédiés à notre belle communauté LGBT+ qui ont eu lieu tout le long du salon !

Enfin, comme vous l’aurez compris, je n’ai rien à redire sur cette première édition si ce n’est que l’année prochaine, si le salon a une deuxième édition, je serai de la partie, une fois encore.

Et vous, étiez-vous présent à ce salon LGBT Lovecon’ ? Ou un événement a-t-il fait que vous ne pouviez pas et vous aimerez y venir l’année prochaine ? Dites-moi tout en commentaire !

Lovecon’ 2019

(Les droits d’images appartiennent à Marie Benoit.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.