Mes “Confessions” #2 : moi et mon inspiration !

Je continue à répondre aux questions que vous me posez sur les réseaux sociaux, sur Facebook ou autres. Cette fois-ci, je me suis attardée sur des questions plutôt axées sur ma façon d’écrire et mon inspiration en tant qu’auteure de roman. C’est parti !

Qui sont les auteurs qui t’ont amenée sur le chemin de l’écriture ? Et ceux que tu rêves de rencontrer (vivants ou morts) ? (Questions de : Emma Freya)

Aucun ne m’a vraiment amené sur le chemin. En revanche, je rêve de rencontrer JK Rowling ! Si un jour j’y arrive, je pense que je serai comme une enfant face à elle.

Votre plus grand rêve en étant auteure ? (Question de : David Couturier)

Mon plus grand rêve est, et sera toujours ; transporter émotionnellement mes lecteurs à travers mes histoires, et pouvoir redonner la foi en l’amour à ceux l’ayant perdu. c

Combien de livres as-tu vendus déjà, et combien t’étais-tu fixé à vendre ? (Questions de : Gribouille Grib)

Certains n’aiment pas parler de chiffres, mais de mon côté, je ne m’en cache pas. De juin 2018 à décembre 2018, j’ai vendu environ 1700 livres/eBook. Ce qui est très peu par rapport à d’autres auteurs, mais pour moi, c’est déjà superbe ! Avant la publication de mon premier livre ainsi que de mon second, je m’étais fixé 300 unités chacun, soit 600 exemplaires au total. J’ai vendu beaucoup plus, à ma plus grande joie !

Quel livre as-tu le plus vendu ? Et quel est celui dont tu es le plus fière ? (Questions de : Céline Farre Mourier)

Comme je m’en suis doutée avant de recevoir les chiffres, j’ai beaucoup plus vendu mon second roman « Je te hais, mon amour ». Quant à celui dont je suis le plus fière, je n’arrive pas réellement à me décider. J’ai été très fière de mon second roman pour l’évolution de mon style d’écriture et pour avoir écrit et imaginé un personnage atteint d’un syndrome incurable. Néanmoins, je suis également très fière de mon dernier roman « Jeu, set et love », car celui-ci me tient à cœur. Il y a une partie de moi et de ma passion du tennis dedans. Puis, dans ce dernier, j’y fais passer un message qui est, à mon sens, nécessaire pour toute la communauté. Un message d’une importance capitale ; que l’on soit « out » ou non. Alors, je dirais que je suis fière des deux, malgré un léger faible pour le troisième.

Votre livre de chevet que vous emportez partout ? Dans vos romans, préférez-vous des fins heureuses ou malheureuses ? (Questions de : Nathalie Caron)

“Brain on fire” de Susannah Cahalan. Pour la bonne raison que ce livre me rappelle sans cesse de ne jamais abandonner. Les deux ! Pour moi, les fins heureuses sont appréciables et ont des avantages, tout comme les fins malheureuses en ont également. Ces dernières ont l’avantage, en prime, de donner l’occasion à un auteur de pouvoir faire passer un certain message. Bon ou moins bon.

Quel est le livre qui t’a le plus marqué ? (Question de : Isabelle Vila)

Là aussi, “Brain on Fire : My Month of Madness”, de Susannah Cahalan. Un livre puissant qui m’a tenu en haleine du début jusqu’à la fin.

Ta plus grande peur concernant l’écriture ? (Question de : Mélina Dicci)

En tant qu’auteure, ma plus grande peut est de ne pas arriver à faire ressentir les émotions voulues aux lecteurs. Ainsi que le syndrome de la page blanche…

Ton actrice préférée ? (Question de : Gribouille Grib)

Laïa Costa. Une actrice qui, pour moi, a un jeu d’acteur extraordinaire. Et, si je devais citer un acteur, ce serait Freddie Highmore.

Avez-vous prévu d’écrire un 3e livre ? (Question de : Hoarauromane)

Oui. Celui-ci est déjà écrit et prêt à être publié incessamment sous peu. Il s’agira de « Jeu, set et love ». Je vous en dirais plus prochainement bien entendu !

Quand tu écris : est-ce que tu as un plan détaillé ou tu avances au feeling ? (Question de : Plopyka74)

Les deux ! J’ai certes un plan de départ, mais dès lors que je commence l’écriture de l’histoire, celui-ci change du tout au tout, car mon imagination prend le relais.

As-tu des sources d’inspirations pour tes romans ? (Question de : Plopyka74 et Mmjam Elodie Hervé)

Je m’inspire essentiellement de ma vie, de faits divers, ou d’actualités. J’aime particulièrement insérer des personnages avec des particularités très peu exposées dans les livres ; comme la maladie ainsi que la tolérance face à cette dernière.

Pour écrire, plutôt : stylo de papier ou clavier ? (Question de : Plopyka74)

Clavier, sans l’ombre d’un doute ! J’écris assez mal sur papier et parfois, j’ai moi-même du mal à me comprendre quand je relis ! Alors, je n’ose pas imaginer une histoire entièrement écrite au stylo !

Te sers-tu d’un personnage pour parler de toi ? (Question de : Ludi Raphi Frmt Lfrn)

Oui, j’avoue que chacun de mes personnages principaux a des traits de ma personnalité. D’ailleurs, c’est en relisant ma dernière histoire (“Jeu, set et love”) que je me suis aperçue que j’avais donné l’un de mes traits de caractère le plus important à mon personnage principal.

Vous pouvez continuez de me poser vos questions.
Pour les plus timides, sachez que vous pouvez aussi m’envoyer des questions par mail via le formulaire de contact ici.

Bonne semaine !

2 Replies to “Mes “Confessions” #2 : moi et mon inspiration !”

  1. Sibret says:

    Merci beaucoup pour ce deuxième questions/réponses se fut agréable de vous découvrir

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.